Prêt à Taux Zéro…..Actualités 2024 !

Le PTZ est un prêt de l’État qui favorise l’achat d’une résidence principale. Réservé à certains acquéreurs, il finance une partie de l’achat ou de la construction de leur logement. Le dispositif sera modifié à compter du 1er janvier 2024.

Le gouvernement a annoncé une refonte du prêt à taux zéro. S’il qualifie d’élargissement ces évolutions, dans les faits, la maison individuelle qui est, pourtant, l’un des rêves des Français est la grande exclue de ce vraie coup de pouce pour les primo-accédants.

Le PTZ est prolongé jusqu’en 2027 ;
– Les maisons individuelles neuves sont désormais exclues du dispositif, réservé aux logements neufs collectifs en zones tendues et aux logements anciens avec travaux dans le reste du territoire ;
– Les plafonds de revenus à ne pas dépasser pour être éligible au PTZ vont être « fortement » revus à la hausse pour les deux premières tranches du barème. « Les classes moyennes seront éligibles au taux zéro, a assuré le ministre.
– La part du projet immobilier qu’il est possible de financer via le PTZ est portée à 50%, contre 40% actuellement ;
– Les locataires de logements sociaux désireux d’acheter leur résidence principale seront éligibles à un PTZ de 20% (contre 10%). Plus d’informations dans notre article dédié.

Un PTZ prolongé jusqu’en 2027 et élargi…mais pas que !
L’ élargissement du prêt à taux zéro est une bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs. Il prévoit l’augmentation des plafonds de revenus qui n’avaient pas bougé depuis 2016, une augmentation de la quotité de prêt à 50 % pour les ménages très modestes et la création d’une 4ème tranche de revenus « classe moyenne » permettant à des ménages plus aisés de bénéficier du PTZ, à hauteur de 20 % du montant total du prêt.

L’augmentation des plafonds de ressources est une très bonne nouvelle car ils n’avaient pas évolué depuis 2016 alors que dans le même temps les revenus des Français ont augmenté mais aussi et surtout, les prix de l’immobilier. La hausse des prix atteint plus de 50 % dans certaines villes, avec la nécessité de gagner plus pour acheter une même surface ! Augmenter la quotité pour les ménages modestes et créer une nouvelle tranche de revenus supplémentaires sont donc de vrais leviers pour permettre à davantage de primo-accédants d’accéder au PTZ et donc à la propriété;

Mais une exclusion de la maison individuelle, neuf ou ancienne…
Le ministre de l’Economie l’a bien réaffirmé : l’objectif du gouvernement est de recentrer le PTZ sur les acquisition d’un logement neuf collectif. Ainsi la construction de maison individuelle dans le neuf en est désormais exclue.  

Par ailleurs, rappelons selon la zone du bien, le prêt à taux zéro peut financer l’achat un bien neuf ou un bien ancien avec travaux. En zones tendues (zones A et B1) le PTZ est éligible pour l’achat d’un bien neuf en collectif et en zones détendues (B2 et C) il l’est pour l’achat d’un bien ancien avec travaux (25 % du montant du bien). Les zones B2 et C regroupent des communes de moins de 50 000 habitants à pression démographique faible et des communes rurales, donc avec beaucoup de maisons…

La maison individuelle : le rêve de beaucoup de Français
Rappelons que 80 % des transactions concernent de l’immobilier ancien et que 55 % des Français vivent dans une maison ! La maison individuelle est ancrée dans le mode de vie et les aspirations des Français. Concernant les Français sur leurs projets d’achat. 51 % d’entre eux envisageaient d’acheter une maison pour leur résidence principale contre 26 % un appartement et 23 % d’indécis. Et 91 % jugeaient la présence d’un espace extérieur comme un critère très important pour l’achat d’un logement, juste après le niveau de luminosité. Des critères importants qui mènent généralement à la construction d’une maison individuelle avec un jardin…