Que l’on soit propriétaire ou locataire, le contrat multirisque habitation (MRH) constitue une offre d’assurance habitation optimale. Il s’adresse aux assurés souhaitant profiter d’un large choix de garanties qui protégera efficacement leur quotidien, mais aussi celui de leurs proches. Nous répondons à toutes vos questions concernant cette assurance !

1. L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Il convient de distinguer plusieurs cas de figure. Si vous êtes locataire d’un logement nu ou meublé, l’assurance habitation est une obligation. Si vous êtes propriétaire, l’assurance de votre logement n’est pas obligatoire mais fortement recommandée. Si vous n’êtes pas assuré, vous devrez en effet prendre en charge l’indemnisation en cas de préjudice causé.

Attention, pour les propriétaires en copropriété, l’assurance habitation est obligatoire mais se limite à la garantie responsabilité civile envers la copropriété, les voisins et tiers ainsi que les éventuels locataires.

Retrouvez sur aussi  « Comment obtenir un contrat d’assurance emprunteur pour un crédit immobilier ? » : https://www.courtier17.fr/le-choix-dune-assurance-de-pret-adaptee-a-votre-projet-immobilier/comment-obtenir-un-contrat-dassurance-emprunteur-pour-un-credit-immobilier/

2. Que couvre l’assurance habitation ?

L’assurance habitation protège votre patrimoine familial. La plupart des assureurs proposent des contrats multirisques habitation (MRH), qui couvrent, en tant qu’assuré, les dommages qui pourraient affecter vos biens :

  • La garantie dégât des eaux : fuites d’eau, ruptures des conduites, débordements de canalisations, infiltrations… la couverture prend en charge les dégradations survenues chez l’assuré et s’étend aux logements voisins ;
  • La garantie incendie : elle couvre les dégâts causés par le feu et la fumée, mais aussi ceux provoqués par les pompiers pendant leur intervention, à condition que l’incendie soit d’origine accidentelle ;
  • La garantie bris de glace : les éléments de séparation avec l’extérieur ou qui délimitent une pièce (portes, fenêtres, baies vitrées…) sont principalement pris en charge par cette couverture ;
  • La garantie vol et vandalisme : si la plupart des compagnies couvrent les conséquences d’un cambriolage, certaines conditions peuvent être nécessaires pour engendrer une indemnisation (effraction, violence…) ;
  • La garantie catastrophes naturelles: l’événement doit avoir fait l’objet d’une déclaration par arrêté interministériel pour entraîner un dédommagement.

Le saviez-vous ? Lorsque nous parlons de biens cela concerne votre logement mais aussi vos meubles ! 

A noter : Les espèces, titres et valeurs, les biens professionnels et les véhicules ne sont pas garantis par le contrat MRH. La garantie des objets de valeurs dépend du contrat de l’assuré. 

3. Comment souscrire un contrat d’assurance habitation ?

Pour assurer votre logement vous pouvez vous adresser à une société d’assurance, mais aussi à un agent général d’assurance, un courtier ou une banque. En se renseignant auprès de plusieurs professionnels, vous pourrez comparer les différentes propositions et bénéficier des meilleurs prix !

Soyez vigilant, la proposition d’assurance habitation doit obligatoirement mentionner une fiche d’information sur les prix et garanties, ainsi qu’un exemplaire ou une notice d’informations détaillée.

Doivent être mentionné :

  • Les limites de garanties
  • Les conditions de déclenchement de la garantie pour les contrats de responsabilité (déclenchement par le fait dommageable ou par réclamation)
  • La loi applicable et les instances à saisir en cas de litige

Le paiement de votre cotisation peut s’effectuer en une seule fois lors de l’échéance, à la date d’anniversaire du contrat ; mais aussi en plusieurs fois tout au long de l’année si le contrat que vous avez choisi permet un fractionnement de cotisation. Dans ce cas-là, le paiement peut être mensuel, trimestriel ou semestriel.

Pour s’acquitter de la cotisation d’assurance, vous disposez d’un délai de 10 jours à compter de la date d’échéance mentionnée dans le contrat. S’il n’est pas respecté, vous recevrez une lettre de mise en demeure par votre assureur. 30 jours après expiration du délai, votre contrat sera suspendu pour non-paiement de cotisation.

4. Comment s’effectue le calcul de votre cotisation d’assurance habitation ?

La cotisation ou prime d’assurance est la somme que vous payez, en tant qu’assuré, en contrepartie des garanties de l’assureur. Son montant est fixé par votre assureur lors de la souscription du contrat. Il est calculé en fonction du formulaire de déclaration de risques, document ayant été complété lors de votre demande de couverture du logement à votre assureur.

Attention, le montant de votre cotisation d’assurance habitation peut être augmenté chaque année si le contrat contient une clause de révision. Il est possible de refuser l’augmentation en résiliant votre contrat d’assurance sous 15 jours après réception de l’avis d’échéance.

Il est également possible, pour votre assureur, de réévaluer votre contrat grâce à l’indexation. Cela consiste à augmenter les primes et garanties lors de la progression d’un indice représentatif de la hausse des prix dans un domaine (par exemple l’indice de référence de la Fédération française du bâtiment). Si votre contrat d’assurance habitation est indexé, le montant de l’indice doit être mentionné sur l’avis d’échéance.

5. Comment résilier votre contrat d’assurance habitation ?

La durée d’un contrat d’assurance habitation est déterminée par la police d’assurance (écrit constituant la preuve du contrat d’assurance). Il est toutefois possible de résilier votre contrat en adressant une demande à votre assureur par lettre recommandée avec avis de réception (AR), au moins deux mois avant son échéance.