Lorsque l’on souscrit un prêt immobilier, impossible de passer au travers de l’assurance emprunteur. La bonne nouvelle, c’est que son coût a tendance à (fortement) diminuer. Pour preuve, son coût est en baisse d’une année sur l’autre. On vous donne plus de précisions.

De la souscription à la résiliation, voici toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’assurance habitation.

L’assurance emprunteur réduite comme peau de chagrin en un an

-13 % entre 2020 et 2021 : voilà, en moyenne, la baisse constatée sur les offres d’assurance de prêt selon Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du site spécialiste de l’assurance Good value for money. Pour arriver à cette conclusion, Cyrille Chartier-Kastler et son équipe ont passé en revue pas moins de 350 tarifs pratiqués par une vingtaine d’acteurs du secteur.

Cela n’a finalement rien d’étonnant. Car forcément, avec l’ouverture à la concurrence du marché de l’assurance-crédit il y a maintenant une dizaine d’années, l’étau se resserre entre les assureurs et cela se fait de plus en plus ressentir sur les prix.

Taux d’assurance de prêt : une baisse qui tombe à point nommé…

Cette « dégringolade » est d’autant plus appréciable des emprunteurs que les taux d’usure – c’est-à-dire le TAEG ou taux d’emprunt maximum applicable par les établissements de financement sur un trimestre donné – ont eux aussi fortement baissé au 1er juillet dernier. Et cela n’est pas sans conséquence… En effet, en fonction de votre niveau de risque (âge, état de santé, emploi exercé, etc.), votre taux d’assurance-crédit peut grimper en flèche et porter votre taux d’emprunt au-delà du seuil fixé. Dans ce cas, votre demande de financement sera purement et simplement refusée.

Faire jouer la concurrence pour baisser le coût de son assurance emprunteur

Vous l’aurez compris, il est possible de garantir votre prêt immobilier sans pour autant retenir l’offre d’assurance faite par l’établissement prêteur (= assurance de groupe). Comment ? En recourant à la délégation d’assurance. Cela revient à assurer votre prêt auprès d’un assureur tiers (= assurance individuelle). La loi Lagarde vous y autorise depuis 2010.

Mais ce n’est pas tout ! Si vous avez tout de même souscrit à l’assurance de groupe, un changement est toujours possible. Cela, grâce aux lois Hamon (2014) et Bourquin – dite encore Sapin II – (2017). Elles vous autorisent respectivement à résilier votre assurance-crédit :

À tout moment la première année suivant sa souscription.
À chaque échéance annuelle au-delà de la première année de souscription.